Header image header image 2  

Une violoniste d'exception

P.S : NOUVEAU ! "1er Concours de Violon Marie Cantagrill" - découvrez tout sur ce Concours sur : www.concoursviolonmariecantagrill.blogspot.fr

 
 
Extraits de Presse

 

Chronique Nouvel Album – Marie Cantagrill - J.S BACH – Sonata n°1 & Partita n°1 :

"Marie Cantagrill poursuit ses enregistrements des Partitas et Sonates de Bach pour violon solo, avec les “Sonate et Partita n°1”. Les notes s'orchestrent comme d'elles-mêmes dans une pureté de son qui met en valeur chaque élément de ces constructions à la fois évidentes et complexes qui caractérisent l'architecture musicale de Bach. Chutes et envolées d'une Siciliana, Ampleur sereine d'une Allemanda, ou Presto virtuose, Marie Cantagrill ne se répand pas dans une course effrénée de notes, prétexte au faire-valoir de la dextérité. L'élan de son jeu sait vers qui, vers quoi, il se développe. L'épure de l'interprétation s'incarne dans une sensualité prenante. Il faut le dire, Jean-Sébastien Bach et Marie Cantagrill méritent bien l'un de l'autre, tant le compositeur et l'interprète s'unissent dans leur art en une sérénité heureuse et lumineuse ...”

[Armor Magazine - Y.Pelletier]

www.armor-magazine.com/mois-prochain.html

***

Chronique CD -le Strad Magazine » - Royaume-Uni) :

Marie Cantagrill « J.S BACH - Sonata n°1 & Partita n°1 for solo violin »
"Les Pièces de Bach pour instrument à cordes sans accompagnement représentent l'ultime test prouvant la maîtrise technique et la perception musicale d'un interprète.[...] Julian Haylock, avait exprimé son grand enthousiasme au sujet de "la fraîcheur, de l'aisance et de la spontanéité" ainsi que "des sonorités rappelant l'orgue, et des "tempi détendus" que l'on trouvait dans le jeu de Marie Cantagrill dans son premier disque solo Bach....La version offerte par Cantagrill de l'Allemande de la Partita n°1 est profondément émouvante. Son double est mis en valeur par un subtile Rubato. Elle capture l'esprit dansant de la Sarabande et de la Sicilienne et attaque avec vigueur et grande intensité les accords à plusieurs cordes dans la "Bourrée" ainsi que dans la "Fugue" de la 1ère Sonate [...]"

[The Strad Magazine - Royaume-Uni - R.Stowell]

***

"CHRONIQUE CD : Marie Cantagrill

Jean-Sébastien Bach :
Sonate n°1 et Partita n°1 pour violon
seul, Marie Cantagrill, violon.
1 CD ABP Musique Classique Productions
ABP1/2.nr.num.2011
Après son CD Partitas 2 et 3, unanimement salué, et sur la lancée d'une tournée à succès en France et en Angleterre, la virtuose a gravé ce deuxième volet enregistré à l'Abbaye de Combelongue en Ariège dans une ambiance acoustique mettant en valeur son violon de Bernardus Calcanius de 1748, un superbe instrument qui ne peut que lui permettre d'exprimer l'ensemble de qualités que nous avons soulignées à plusieurs reprises : son rond, chaleureux, toujours limpide, jamais contraint, homogène sur toute son étendue, souplesse d'archet, justesse absolue, phrasé et rythmique impeccables, et surtout une formidable musicalité mettant à profit un nuancier complet, des rubatos toujours justes, de subtiles respirations.
Le tout combinant de surcroît charme, féminité, sensualité, solidité maîtrisée. Ceci est valable pour l'ensemble des pièces « chantantes », les « presto » (n°4 de la Sonate, n°4 de la Partita), menés à un tempo « infernal », montrant, eux,
l'éblouissante virtuosité de Marie. De même le « Tempo di Borea » au staccato nerveux.
Rendons-lui grâce de hisser ainsi Bach à son vrai niveau de musicien poète et avec lui, de faire passer le souffle de la plus rare des émotions artistiques.
Surtout, croyez-moi, ne ratez sous aucun prétexte ce CD incomparable."

[Journal de la Confédération Musicale de France - J.Malraye]

*********

 

"Marie Cantagrill est une violoniste inspirée qui joue avec une intensité sans frein qui galvanise l'attention de l'auditeur. Lorsque les notes commencent à s'envoler comme dans le Scherzo Tarentelle à couper le souffle de Wieniawski ou le vol du bourdon de Rimski-Korsakov, elle vous fait vivre une véritable expérience à vous laisser pantois, en captant l'exubérance démesurée de la musique à la perfection.Et chaque fois qu'elle a l'occasion d'approfondir et de donner un son voluptueux comme dans la bouleversante Méditation op. 42 de Tchaïkowski, l'effet est aussi ensorcelant qu'avec Itzhak Perlman (EMI) et Isaac Stern (CBS, maintenant SONY). Cantagrill maîtrise de façon mémorable la bravade conquérante des danses hongroises n° 1 et 5 de Brahms; et on a rarement rendu aussi puissamment qu'ici la plainte expressive de la ravissante Vocalise de Rachmaninoff..."

 ["THE STRAD"MAGAZINE-Royaume-Uni - Julian Haylock]

 

*********

"MARIE CANTAGRILL - LE SOURIRE D'UN VIOLON -

Dès l'âge de cinq ans, Marie Cantagrill faisait corps avec son violon. Outre son parcours hors pair, sa sensibilité et sa dextérité, c'est son âme rayonnante qui enveloppe chacune de ses interprétations. Après ses deux premiers albums, "Romantique et virtuose" et "Récital Slave", cette grande artiste nous offre des instants d'exception avec le "Concerto pour violon" de Tchaikovsky, et la "Fantaisie sur des thèmes russes" de Rimsky-Korsakov. Ce nouvel opus a été enregistré en juillet dernier avec le Budapest Concert Orchestra, dirigé par Tamàs Gàl. Un immense talent et une générosité sans pareil à découvrir."

[PARIS MATCH]

*********

 

"Marie Cantagrill joue avec une fraîcheur captivante, avec aisance et spontanéité.


Même les interprètes les plus éclairés  ne réussissent pas toujours totalement à « secouer »   les vestiges de la tradition virtuose du 19e siècle, dans ces pièces qui représentent un infini challenge. Arrive alors Marie Cantagrill, ancienne lauréate du Concours Vieuxtemps, qui joue avec une fraîcheur captivante et une aisance et une spontanéité qui sont tout à l’opposé de l’école des « archets burineurs »
Admirablement  enregistré dans une église d’Angers, Cantagrill arrive à évoquer des sonorités rappelant l’orgue, dans des tempi «détendus» qui nous permettent ainsi d’expérimenter toute la construction fondamentale des schémas harmoniques de ces partitions suprêmes, avec une écoute neuve .
Dans l’épique Chaconne de la 2e Partita, elle arrive à complètement à éviter de lui donner un caractère « massif » , enchaînant, sans interruption, chaque variation, avec un naturel tel, que le passage au mode majeur semble alors être un moment d’une touchante simplicité. Dans le vivifiant Prélude de la Partita en Mi Majeur, Cantagrill prend son envol dans une extase vocale qui ferait « s’envoler votre âme » ;  et dans la célèbre Gavotte en rondeau, elle se saisit de l’esprit de cette danse avec un cantabile d’une sensibilité séduisante qui est absolument captivant. La Gigue finale, souvent menée tel un retour à « la case départ » sous forme d’un récapitulatif énergique forcé des 6 sonates et Partitas, évite ici cela avec une allégresse communicative.

Hautement recommandé."

[The Strad Magazine - Royaume-Uni - Chronique CD "Bach Partitas 2&3" - Julian Haylock]

*********

 

"Ces célèbres Partitas si classiques sont comme une pierre de touche pour les violonistes. Et quand, violoniste soi-même, on en remémore ou on en relit les partitions, et qu'on imagine une interprétation fidèle, idéale, on ne s'attend pas forcément à la rencontrer chez cette virtuose qui, avant son formidable Concerto de Tchaikovsky, avait honoré Wieniawski, Sarasate, Paganini et autres Ravel.

Et bien! Si...!Marie Cantagrill, forte de sa technique sans faille, confère à ces pages sublimes mais qui sont si souvent, sous d'autres archets, comme des exercices de style un peu déshumanisés, vie et rayonnement.[...]Chez Bach, si elle maîtrise, je ne dirai pas "à la lettre", mais "à la note" les partitions avec une main gauche d'une précision comme issue d'une horlogerie de grand faiseur, - n'excluant pas de très justifiés et modérés rubatos, - elle les pare, grâce à un archet subtil, tour à tour voluptueux, caressant, puis acéré et virevoltant, de poétiques et expressifs accents qui ne peuvent que susciter l'émotion et provoquer des résonnances au tréfonds de l'âme du mélomane, avec pour apogée une somptueuse et séduisante Chaconne. Le tout avec un gôut et un sens artistique hors ligne. Remarquablement enregistré en l'église Saint-Serge d'Angers par "Art et Musique", ce CD est une totale réussite."

[Confédération Musicale de France- J. Malraye]

*********

"Marie Cantagrill : Epoustouflante!"

"Après un premier album "Romantique et Virtuose", et le très beau "Récital Slave", Marie Cantagrill poursuit brillamment sa carrière de soliste. De concert en concert, en France et à l'étranger, elle a pris le temps de créer un tout nouvel album qui enthousiasme un public déjà conquis. Virtuose de haut vol, Marie Cantagrill fait tout autant chanter et vibrer son violon que notre âme. Découvrez ce personnage rayonnant et ses albums son son site internet [...]"

[PARIS MATCH]

 

*********

"Nous avions salué les CD violon-piano de cette jeune virtuose. Elle reparaît cette fois avec orchestre.[...]elle s'est attaquée cette fois à cet everest du violon qu'est le Concerto en Ré, pierre de touche de tout violoniste.Elle surmonte l'épreuve avec réussite : elle possède, nous l'avions souligné, une technique extraordinaire qui l'autorise à mener les allegros à un train d'enfer, avec une sorte de hâte rageuse qui est la preuve d'un grand tempérament, en particulier un fabuleux vivacissimo final, au staccato étincelant. Mais on est aussi séduit par le son, la féminité d'un archet à la fois solide, nerveux et voluptueux tout à fait propre à exprimer ce Tchaikovsky si tourmenté par sa vie sentimentale mais aussi tellement humain.Marie apporte au discours un phrasé, des respirations, des rubatos, des inflexions, des hésitations d'une grande séduction. Elle bénéficie d'un bon accompagnement de l'orchestre hongrois, précis, sans nul doute galvanisé par l'élan de la soliste. Le Rimsky-Korsakov, certes moins volcanique, plus conforme à ses sources populaires est un bon complément de programme[...]

[Confédération musicale de France J-Malraye]

 

*********

 

Marie Cantagrill, jeune violoniste française, joue avec le Budapest Concert Orchestra dirigé par Tamas Gal, le Concerto de Tchaïkovski et la Fantaisie sur des thèmes russes de Rimsky-Korsakov. S’attaquer à une œuvre du répertoire comme le Concerto de Tchaïkovski, qu’ont enregistré tous les grands du violon depuis 50 ans, demande un grand courage.

Eh bien, divine surprise : Marie Cantagrill y fait preuve non seulement d’une sonorité chaude et lumineuse à la Perlman, mais d’une originalité d’interprétation qui ne le cède en rien à celle de Vengerov, par exemple, si bien qu’elle semble issue de l’école russe plutôt que française.

[Revue des anciens de POLYTECHNIQUE]

*********

Jeune violoniste de talent,
Marie Cantagrill a fait ses classes
notamment avec Zoria Chick- -moursaeva,du Conservatoire
Tchaïkovski de Moscou. Elle a
ensuite poursuivi ses études
en Belgique, au Conservatoire
Royal de Liège et au Conservatoire
Royal de Bruxelles, où elle
suit les cours de Igor Oïstrakh.
Elle nous livre ici deux oeuvres
de Tchaïkovski et Rimski-Korsakov,
deux compositeurs de la
deuxième moitié du 19e siècle
qu’on ne présente plus.Enregistré
en Hongrie avec l’Orchestre
Symphonique de Budapest dirigé
par Tamàs Gàl, ce CD présente
de belles facettes du talent de
Marie Cantagrill. Elle excelle ici
particulièrement dans l’oeuvre
de Rimski-Korsakov, dont
elle parvient à rendre sensible
l’alternance subtile des moments
d’exubérance et de sensualité.

À
découvrir !

[Revue du CONSEIL DE LA MUSIQUE - Belgique]

*********

 

"[...]Virtuose que même le vol du bourdon de Rimski-Korsakov ne désarme pas, Marie Cantagrill n'est pas seulement brillante : elle dispose d'une ample et chaude sonorité[...]"  

[LE MONDE DE LA MUSIQUE

Jean Roy]

 

*********

 

"Un premier récital avait attiré l'attention sur Marie Cantagrill, violoniste ardente, émouvante et à la sonorité lumineuse.Elle nous revient avec un programme composé uniquement d'oeuvres de compositeurs slaves, tels que Tchaïkowski, Suk, Smetana, Rachmaninov, Rimski-Korsakov et...Brahms(trois Danses hongroises).On admirera l'élégance du phrasé et la sensualité de la sonorité dans la Méditation de Tchaïkovski, la virevoltante virtuosité dans le Scherzo-Tarentelle de Wieniawski et le sens du rythme dans les trois pièces de Brahms. Un beau récital, bien composé et interprété, à la réussite duquel il faut associer Véronique Bracco, pianiste au jeu raffiné."  

["CLASSICA REPERTOIRE"

Xavier Rey]

*********

 […]Marie Cantagrill, c'est un nom qu'il faut retenir, vous l'avez compris, quand on entend ces " Airs bohémiens " de Sarasate ainsi chantés[…] vous avez entendu au centre de cette pièce quand il y a tous ces glissandi au violon qu'elle fait avec une égalité sonore extraordinaire, et avec une manière de faire chanter son violon, de le faire parler, de lui faire raconter des histoires…bref, c'est assurément une jeune femme dont on reparlera : Marie Cantagrill[…] "

[RTL- Alain Duault - "CLASSIC CLASSIQUE"]

*********

 

" Ce que Marie a tiré de son violon était tout simplement sensationnel : par cœur, elle a exécuté des traits périlleux atteignant des hauteurs vertigineuses d'une exactitude parfaite, suivis de glissandi téméraires, le tout le plus naturellement du monde. On aurait cru que cette diable de violoniste était la réincarnation de Paganini […] "

["DER ZÜRCHER OBERLÄNDER" Zürich ]

 

***

"Quand violon rime avec émotion...Marie Cantagrill dans les Concertos de Bach avec l'Orchestre à Cordes d'Ariège.

Moment de grâce à la Cathédrale Saint-Lizier jeudi dernier.

Une cathédrale de toute beauté, qui avait revêtu pour l'occasion ses habits de fêtes, avec sa belle et toute nouvelle scène couverte d'un tapis rouge flamboyant, et plus une seule place disponible en ce concert exceptionnel! Certains ont même dû rester debout au fond de la Cathédrale durant tout le concert; mais la "magicienne" du violon, comme certains critiques l'ont déjà appelée, fit très largement oublier cet inconvénient!

Le temps semblait s'être arrêté dès que les premières notes de violon se sont envolées sous la voûte...[...] En ouverture...le dynamique Orchestre à Cordes d'Ariège...puis, plat de résistance de la soirée, Marie Cantagrill rentre alors sur scène. Pas de chef. Marie Cantagrill, simple et à la fois charismatique, seule, pour jouer et diriger l'orchestre, attentif et à l'écoute de la soliste.

La virtuose a tout simplement offert au public, véritablement suspendu à chacune de ses notes, un moment d'intense émotion, tout en démontrant une fois de plus une virtuosité confondante, dans son interprétation des Concertos en la mineur et en Mi Majeur de Jean-Sébastien Bach.

Bach...le grand Jean-Sébastien...compositeur si cher au coeur de Marie Cantagrill, qui poursuivait ici son chemin musical au travers de son "Oeuvre", si mystique et si humaine à la fois, après nous avoir déjà enchantés dans les "Partitas n°2&3", dans son dernier disque [...] Et bien oui, il est hautement recommandé d'entendre Marie Cantagrill dans les oeuvres du Maître Bach. Une artiste vibrante, émouvante, dont la sensibilité n'a d'égal que sa technique de haut vol, et qui, avec à ses côtés l'Orchestre d'Ariège, a réussi à enflammer l'auditoire, qui en redemandait à la fin du concert, malgré les deux bis déjà offerts par l'artiste. Un tonnerre d'applaudissement pour clôturer un bien beau moment... [...]"

[Le Petit Journal]

***

"Marie Cantagrill - Rimont. Silence, ça enregistre!

Marie Cantagrill, violoniste renommée, ... enregistrait jusqu'à hier, son cinquième album à l'abbaye de Combelongue, à Rimont.

Talent et charme sont les maîtres mots lorsqu'on rentre dans l'abbaye de Combelongue, à Rimont. Marie Cantagrill, violoniste de renommée internationale, y enregistre son cinquième album. Cet enregistrement se révèle être le deuxième volet de l'intégrale des pièces pour violon de Jean-Sébastien Bach. Marie Cantagrill explique son choix comme une « évidence ». « Suite à des problèmes de santé, j'ai dû arrêter de jouer pendant deux ans. La force de la musique des œuvres de Bach m'a aidée à reprendre l'instrument ». Elle confie : « Au conservatoire, je n'ai pas su apprécier ce compositeur. J'avais besoin de le redécouvrir ». « Le lieu de l'enregistrement a été choisi par Marie » .... Pour cette série d'albums, Marie souhaitait un lieu « authentique ». « La musique de Bach a été écrite pour des lieux religieux » précise l'artiste. Déjà, pour le premier volet de la saga, l'enregistrement s'était déroulé dans la cathédrale d'Angers.

L'abbaye de Combelongue

« Enregistrer sur le site de Rimont, m'a permis de revenir en Ariège » souligne Marie Cantagrill. Car oui, celle qui vend des milliers d'exemplaires de ses albums, est originaire de Taurignan-Vieux. L'enregistrement s'est terminé hier. La prise de son et le mastering ont été assurés par Jean-Yves Martineau, ingénieur du son qui a déjà réalisé un album de la violoniste. [...] "

[La Dépêche]

***

 

"Marie Cantagrill - le violon de Combelongue "

"La rencontre entre un artiste et un lieu a toujours quelque chose de particulier...Marie Cantagrill...a choisi l'Abbaye de Combelongue, au coeur de ses racines couserannaises pour le second volet d'une trilogie consacrée à l'oeuvre de Jean-Sébastien Bach : "il y a ici une acoustique formidable, c'est un lieu extraordinaire qui sert la musique, explique-t-elle. C'est très différent d'un studio, on se sent ici portée et nourrie par les lieux. C'est à la fois plus fort et plus facile, il y a une atmosphère qui vous guide..."...la violoniste...aura investi la chappelle de l'édifice. Objectif, enregistrer les Sonate et Partita n°1...pour ce qui sera le cinquième disque de Marie Cantagrill...[...]"

[La Gazette ariégeoise]

 

***

"Suspendus à son archet. "

***

 

"Accords de violons et cordes entre deux Fêtes "- (Marie Cantagrill et l'Orchestre à Cordes d'Ariège en concert à Pamiers)

La soliste a conquis le public

[...]Deux concertos et un beau cadeau de Noël pour les Appaméens qui ont eu la chance d'assister à un concert de très haut niveau mercredi soir, en l'Eglise Notre-Dame du Camp.

Trois cent personnes, une heure trente de magie.

Dans le choeur, archet en main, la virtuose Marie Cantagrill a donné le tempo avec fraîcheur, aisance et spontanéité. Il faut souligner la technique de cette violoniste, magistrale, qui a réussi à faire lever la foule, trois cent personnes environ, au terme d'une heure trente de musique. Magique. [...] plat de résistance de la soirée avec un mélange savoureux de douceur et de fraîcheur, avec Marie Cantagrill... Elle a réussi sans difficulté à envôuter le public, acquis à sa cause dès les premières notes du violon. Un superbe concert proposé par l'Association Cordialis qui a réussi son pari, en offrant au public un récital de haut vol, tout en bouclant l'année musicale sur de magnifiques notes."

[La Dépêche du Midi]

***

"Un concert somptueux et inoubliable".

"Lors de son récital, Marie Cantagrill a offert au public un moment unique où étonnement et ravissement se sont rejoints pour le meilleur. Samedi soir, l'église Saint-Jean a accueilli un concert magnifique de la violoniste soliste Marie Cantagrill. Venant de sortir un nouvel album consacré à Jean-Sébastien Bach, l'artiste a envoûté le public avec une interprétation magistrale de deux oeuvres du maître. Avec un toucher des plus impressionnants et un phrasé qui en dit long sur la connivence entre l'artiste et son violon, Marie Cantagrill fait partie de ces interprètes qui ont un petit plus. Ne se contentant pas de restituer l'oeuvre, mais en y ajoutant au contraire une part d'elle-même, l'artiste offre un moment unique à son auditoire qui ne peut qu'être admiratif devant tant de technicité. En interprétant les pièces Partitas n° 2&3, la musicienne a plongé l'église tout entière dans une redécouverte de ces oeuvres majeures... l'artiste a offert le meilleur d'elle-même à des spectateurs tombés sous le charme de cette jeune femme généreuse et talentueuse."

[Le Journal de Saône-et-Loire]

***

"[...]Sur son dernier opus, elle interprète magnifiquement les «partitas n°2&3». Seule, avec pour unique compagnon son violon, Marie Cantagrill a su y restituer toute la finesse et la profondeur de ces oeuvres aussi complexes qu'émouvantes [...] une interprétation laissant place à l'émotion unique véhiculée par une interprétation de haut vol.

[Le Journal de Saône-et-Loire]

 

***

"Le merveilleux concert d'une virtuose du violon "

"Dimanche, la salle polyvalente était tout juste assez grande pour accueillir un public venu en nombre assister au concert de la virtuose du violon Marie Cantagrill, et l'Ensemble Orchestral Capriccio, dirigé par Jean Malraye. Cette magicienne du violon a interprété deux Concertos en la mineur et en mi Majeur pour violon et orchestre de Jean-Sébastien Bach.

Virtuose absolue, elle respecte en tout point l'écriture de ces oeuvres, tout en y apportant une poésie et une réelle émotion largement partagée par le public et entraînant les musiciens dans une dynamique impressionnante....laissant un public enchanté."

[Ouest-France]

***

 

"Marie Cantagrill et son violon ont enchanté l'Eglise"

"Dimanche, l'Eglise avait tout juste assez de bancs pour accueillir un public venu en nombre assister au concert de Marie Cantagrill, virtuose du violon.[...] l'Ensemble Orchestral Capriccio, dirigé par Jean Malraye, et ...la "magicienne du violon", Marie Cantagrill, qui a interprété les Concertos en La mineur et en Mi Majeur pour violon et orchestre de Jean-Sébastien Bach. Elle a fait preuve d'une profondeur et d'une virtuosité sans pareil, dégageant une réelle émotion auprès du public et entraînant les musiciens dans une dynamique impressionante. En clôture du concert, la violoniste a accepté de jouer avec une jeune musicienne de l'orchestre, le Concerto pour deux violons et orchestre de Bach, laissant un public enchanté..."

[Ouest France]

***

"Un merveilleux récital dimanche soir en l'Eglise de St-Aventin, dans le cadre de la Pastorale du tourisme."

Devant un nombreux public, Marie Cantagrill a offert une soirée d'un très haut niveau...La concertiste a joué deux "Partitas" dans le style le plus pur de Bach et une "Chaconne" servie par une extraordinaire dextérité et une maîtrise envoûtante de l'archet."

[La Gazette du Comminges]

***

"Bach comme une évidence"

Marie Cantagrill, prodigieuse interprète des Partitas de Bach.

A un moment précis de sa jeune vie, Bach s'est imposé à la violoniste Marie Cantagrill. Bach, sa rigueur, sa puissance...Marie Cantagrill s'est emparée des Partitas...car il fallait qu'elle les interprète, qu'elles deviennent siennes. Et le résultat est prodigieux.

Blonde sylphide immobile, dont seul le bras tenant l'archet se déplace par saccades ou par glissements tandis que les longs doigts fuselés courent sur les cordes, mince silhouette noire, si lumineuse cependant, elle a offert à l'assistance un récital qui l'a pétrifiée. Tandis que les sons montaient en enflaient sous la vôute de la belle abbatiale de Vertheuil, avant de se déverser tels un torrent de vie, nul n'a bougé, sous le charme, à tous les sens du terme, d'une musique et d'une interprète transfigurant l'instant. Invitée par les "Amis de l'Abbaye", en cette veille d'une fête mettant la Musique dans tous ses états, si l'on ose dire, Marie Cantagrill, souveraine, fut l'incarnation d'un art noble entre tous, et la dispensatrice d'un instant d'éternité.

[Le Journal du Médoc]

***

"Une virtuose du violon à l'abbatiale!"

"Dimanche, Marie Cantagrill s'est produite à l'abbatiale de Vertheuil. Elle a interprété la Partita 2 en ré mineur et la Partita 3 en mi majeur pour violon solo de Jean-Sébastien Bach. Ce fut un grand moment pour tous les auditeurs présents qui se sont laissés transporter cœur et âme par la prestation de cette artiste internationale. Celle-ci a fait chanter son violon, un Bernardus Calcanius de 1748, avec une intensité époustouflante..."

[Sud-Ouest]

***

"[...]Marie Cantagrill, jeune artiste virtuose, a interprété deux Partitas de Jean-Sébastien Bach. Sous la dextérité de ses doigts, la musique prend vie, l'artiste et l'instrument ne font plus qu'un, le violon devient orchestre, les notes s'envolent, légères et pleines sous la voûte de l'Eglise et le public est sous le charme!... Après avoir apporté le bonheur de sa musique à Chassagnes, Marie Cantagrill va poursuivre son périple...

[Le Dauphiné Libéré]

***

"[...]un concert...qui a été chaleureusement applaudi et salué par le public. Marie Cantagrill est agile lorsqu'elle fait danser son archet sur le violon, produisant un son clair et limpide, tout en faisant rêver par la profondeur de son jeu. Marie Cantagrill a emmené son auditoire loin au pays de Bach et de la musique par son interprétation des Partitas de Bach...

[Le Petit Journal de l'Ariège]

 

*********

"Partitas n°2 & 3"

"Pour notre bonheur, voici le nouvel album de la violoniste Marie Cantagrill, consacré aux Partitas de Bach. Suites de Danses, Bach conçut ces oeuvres comme autant d'hymnes à la vie, dans sa dimension charnelle et spirituelle. Marie Cantagrill en restitue l'âme et son incarnation entre mouvements vifs et lents, dans le développement mélodique. Son phrasé élégant et sensible exprime la quintessence même de la musique de Bach, dans toute sa pureté."

[Armor Magazine - Y.Pelletier ]

 

*********

"MUSIQUE : La violoniste Marie Cantagrill a donné un récital mardi.

Une interprète d'exception joue Bach.

Durant tout son concert, donné mardi dernier, Marie Cantagrill a joué les yeux fermés, tout en intériorité.
C'est avec toute son âme, son coeur et une sensibilité à fleur de peau, que cette musicienne s'est exprimée par l'intermédiaire de son violon. Un archet et quatre cordes lui suffisent à faire entendre, au travers des « partitas » du compositeur Bach, une multitude de sons qui laissent à penser que plusieurs instruments sont présents. Son jeu, très technique et totalement maîtrisé, procure immédiatement émotion à son auditoire
Un moment magique.
Dans une écoute religieuse, les mélomanes angériens ont respiré en osmose avec la virtuose et son instrument. Ce récital constitua un moment magique, d'une beauté rare.[...] Dès l'instant où Marie s'est mise à jouer, une intense émotion s'est dégagée. Le public lui a réservé une ovation amplement méritée".

[SUD-OUEST]

 

*********

"LES MÉLOMANES SOUS LE CHARME DE MARIE CANTAGRILL

«Le chant des pierres se poursuit dans le cadre du millénaire de l'abbaye de Bassac», annonçait frère Henri en accueillant près de 150 mélomanes, ce dimanche en fin d'après-midi, venus écouter la jeune violoniste Marie Cantagrill.

L'artiste a interprété, avec un immense talent les Partitas n°2 et n°3 de Jean-Sébastien Bach, composées entre 1717 et 1723. Jouées actuellement sur un violon Antoniazzi, prêté par un mécène, ces œuvres seront couchées sur un nouvel album de Marie Cantagrill qui sortira à l'automne. «Elle fait vibrer les cordes de son violon au rythme de son cœur, de sa simplicité...» a-t-on entendu dans l'assistance.

Les partitas [...] sont construites comme les suites de danses de l'époque baroque, alternant mouvements lents et rapides, devenues des pièces de musique instrumentales. Les chants et musiques traditionnels d'Allemagne, d'Amérique, d'Espagne, d'Italie, d'Angleterre, ont inspiré Bach et enchanté le public de Bassac qui a longuement ovationné Marie Cantagrill, virtuose de haut vol".

[LA CHARENTE LIBRE]

 

*********

"MARIE CANTAGRILL ET SON VIOLON : UN JAILLISSEMENT D'EMOTION

Les yeux fermés, Marie Cantagrill n’en sait pas moins faire chanter son violon de façon la plus ardente qui soit.

La violoniste Marie Cantagrill  a donné un récital mardi 28 Juillet à 18 h, à l'Abbaye Royale - Centre de Culture Européenne de Saint-Jean-d'Angély, où elle a interprété les PARTITAS n°2 et 3 de JEAN-SEBASTIEN BACH.

Il s'agissait du 3e concert de Marie Cantagrill en quelques jours en Charentes, après avoir joué samedi 25 Juillet à Pérignac, dans le cadre de "Un été roman en Sud Charente", et  dimanche soir 26 juillet, à l'Abbaye de Bassac, à l'occasion du millénaire de l'Abbaye. Après Saint-Jean-d’Angély, Marie Cantagrill reprendra la route pour son prochain concert, le 31 Juillet à Essoyes, dans l'Aube.
Mardi soir 28 juillet, l’artiste a interprété les partitas n° 2 et 3 de J.-S. Bach, avec, dans la Partita n°2, un morceau ardu et d’une grande intensité qui a subjugué ou galvanisé l’auditoire : Chaconne.
Que ce soit dans la Gigue ou le menuet, dans la Sarabande ou la Gavotte, Marie Cantagrill a montré tout au long du récital qu’elle avait le sens aigu de la sonorité juste et la maîtrise de cette musique baroque qui exige sensibilité et virtuosité, maniant son archet comme une baguette magique. Cette jeune artiste – virtuose de haut vol - a du génie quand elle fait chanter son violon avec intensité pour faire vibrer notre cœur et notre âme de la façon la plus ardente qui soit.
Marie Cantagrill, une artiste prodige qui créé du jaillissement d’émotion autour d’elle et dont on reparlera !

[Blog St Jean d'Angély / l'Hebdo - Bernard Maingot]

 

*********

"Je savais que Marie Cantagrill était une virtuose du violon, mais le concert d'hier à St Jean-d'Angély à l'Abbaye Royale était  plein d'émotion et grandiose.

Au programme Jean-Sébastien Bach:
Partita n°2 en ré mineur & Partita n°3 en mi majeur
Dès la  Partita N°2 on est pris par la virtuosité de cette artiste, car cette partita exige une grande maîtrise du violon [...]

[Blog Fanal Safran / St Jean d'Angély]

 

*********

 

"RECITAL - LES ETINCELANTES PARTITAS DE MARIE CANTAGRILL :

C'est sous l'égide de l'ASMEO et au profit de Caritas que la jeune violoniste Marie Cantagrill a donné ce Vendredi un Récital Bach dans le choeur de l'Eglise Saint-Matthieu. Les Partitas pour violon seul de Bach sont des oeuvres lumineuses, éclatantes, propres à mettre en valeur tous les talents des interprètes : elles exigent un art consommé du chant, un sens aigu de la sonorité juste et une maîtrise de l'esprit baroque, qui permette de faire sonner leurs mouvements dans toute leur expressivité lyrique, dansante ou descriptive. Ces qualités, Marie Cantagrill les possède assurément, elle l'a démontré tout au long du Récital.[...]La Partita n°2 s'ouvre sur une Allemande d'une extrême limpidité mélodique. Marie Cantagrill y a choisi un tempo retenu, qui a pu surprendre, mais qui a permis de mettre en valeur la ligne du chant dans des phrasés amples mais nullement allanguis. La vivacité de la courante qui lui a succédé s'en est trouvée renforcée, avec des accents marqués sur le rythme pointé et bondissant de la page. La sensibilité de Marie Cantagrill s'est particulièrement déployée dans la Sarabande, subtilement nuancée, chantante, aux allures d'aria de Cantate. On y a pleinement ressenti une émotion forte mais sans pathos.

LE SOUFFLE EPIQUE DE LA CHACONNE.

Après les scintillements de la Gigue est venue la Chaconne, dont Marie Cantagrill a d'emblée affirmé le caractère grandiose. Soulignant habilement el dialogue des voix dans des phrasés chantants, elle a su exprimer à la fois l'emportement héroïque et la poésie rêveuse ; les variations successives ont crée une fresque aux climats incessamment variés, du lyrisme tendre à l'embrasement épique. La troisième Partita recèle des difficultés d'interprétation liées à son caractère dansant [...] les Menuets ont été interprétés avec élégance et une élégiaque finesse ; la Bourrée s'est distinguée par la recherche de la fluidité, tandis que dans l'incisif Prélude et la Gigue finale a éclaté toute l'étincelante virtuosité de l'artiste."

[L'ALSACE - Jacques Weil]

 

*********

"[...] Marie Cantagrill l'interprète comme possédée (Concerto de Tchaikovsky) ... Bien qu'enregistrée en studio, la performance de Cantagrill porte en elle l'intensité de l'air chargé de la performance Live [...] joue à coeur ouvert [...] Il s'agit d'une performance généreuse, avec une version chaleureuse de la Fantaisie de Rimsky-Korsakov qui suit [...]"

["THE STRAD"MAGAZINE-Royaume-Uni - 2008]

 

 

*********

 

"Ce soir, beaucoup plus que certains compositeurs, je voudrais vous présenter une artiste de génie qui marque déjà sa génération de jeunes interprètes par tant de virtuosité[...] Elle se nomme Marie Cantagrill [...] Son instrument de prédilection c'est le violon, et elle le fait chanter avec une telle virtuosité et une telle poésie qu'on la jurerait née avec.[...] Nouvelle reine du violon qui manie son archet tel une baguette magique[...] Magicienne de nos coeurs[...]don de nous transporter, de nous faire vibrer [...] le temps d'un concert ou d'un album[...]J'aimerais, à ma façon, essayer de définir Marie Cantagrill [...] Pour ce faire, j'ai retenu deux petites phrases, qui ne sont pas de moi, mais de Jean Racine, qui résumeront tout à mon avis et qui disent ceci : " Du chagrin le plus noir, elle en écarte les ombres, et fait des jours sereins de mes jours les plus sombres"[...] "

[Thème Radio]

["Les Rendez-Vous du Classique" - D.Gatefosse]

 

*********

 

"Pour son troisième CD, la violoniste Marie Cantagrill, s'est confrontée au célèbre Concerto en ré Majeur  pour violon et orchestre de Tchaikovski qui offre de redoutables difficultés techniques. Et voici que passée la brève introduction de l'orchestre, Marie Cantagrill développe un chant grave et pur auquel elle donne un essor surprenant.
Au-delà de la dextérité, de la virtuosité, c'est l'âme de l'artiste qui enchante la musique; c'est une densité de vie qui s'incarne dans la "Canzonetta" sans en effacer la part de rêve; c'est une joie rayonnante qui déploie sa vivacité, voire son énergie, dans le finale. Toutes qualités qui s'incarnent ensuite dans la Fantaisie de Rimsky-Korsakov, tandis que le Budapest Concert Orchestra, conduit par Tamas Gal soutient et libère le violon enchanteur de Marie Cantagrill."

[ARMOR MAGAZINE - Y.Pelletier]

 

*********

 

"UNE VIOLONISTE HORS PAIR"

"Après un premier album "Romantique et Virtuose" et le très beau "Récital Slave" en 2006, qui ont tous deux enthousiasmé tout autant les critiques que le public, la violoniste montilienne Marie Cantagrill vient de sortir son troisième CD, qui poursuit dans la même veine de virtuosité et de sensibilité en même temps.Cette fois, il s'agit du "Concerto pour violon" de Tchaikovsky, aux mouvements et aux intensités très divers, et d'une "Fantaisie sur des thèmes russes" de Rimsky-Korsakov, ce nouvel opus ayant été enregistré en juillet dernier avec le Budapest Concert Orchestra, dirigé par Tamàs Gàl, dans les studios de la Radio Hongroise. [...]"une très grande virtuosité mais aussi une âme, Marie Cantagrill parle avec son violon, et atteint à certains moments quelque chose de supérieur."[...]Qu'elle interprète des musiques pleines de virtuosité et techniquement très difficiles, ou des musiques plus romantiques, tendres et douces, Marie fait toujours preuve d'un immense talent.Elle donne vie à son violon, fait corps avec lui et fait vibrer le public à l'unisson[...]"

 ["DROME HEBDO"]

[M-F Tonelotto ]

 

*********

 

Marie Cantagrill, une violoniste prodige

Marie Cantagrill est une jeune soliste plébiscitée par le public et la critique. Son doigté magique, sa sonorité chaleureuse et ses interprétations passionnées de Tchaïkovski, Brahms ou Ravel en ont fait une valeur montante de la musique classique. [...]Les deux premiers (albums)sont des récitals avec piano qui ont été salués unanimement. Le troisième, sorti depuis peu, a été enregistré à Budapest avec le Budapest Concert Orchestra. Elle interprète le « Concerto pour violon », de Tchaïkovski, et une pièce de Rimski-Korsakov. »[...]

[...] Elle part d'ailleurs en tournée au premier semestre 2009 : Colmar, Clermont, en Belgique, etc. En espérant qu'elle puisse bientôt se produire dans la région !

[LA DEPECHE]


*********

[…]dimanche après-midi, dans un registre plus mélancolique et passionné, un second concert a été offert au public venu encore plus nombreux, pour le passage de Marie Cantagrill. Jeune violoniste au talentueux parcours. Ce fut l'occasion au public des musicales, de découvrir toute la sensibilité et la virtuosité de cette jeune artiste... Pendant une heure, entre méditation et rêverie, les mélomanes se sont laissés entraîner dans l'univers de la brillante soliste. [...] avec aisance, l'artiste a réalisé quatre œuvres [...]: la sonate en la majeur de César Franck, «méditation opus 42» de Tchaïkovski, «Nigun Baal shem» de Bloch et pour clore les «Airs Bohémiens» de Sarasate.[…]

[Festival "Les Musicales" - Gond-Pontouvre -LA CHARENTE LIBRE]

 

*********

"Pour une fois, le magasin Cultura, qui organise régulièrement des concerts pop-rock, proposait à ses visiteurs d'écouter de la musique classique avec la violoniste Marie Cantagrill. Venue présenter son deuxième album, la musicienne a séduit les auditeurs qui sont restés longtemps pour apprécier ce moment musical...En présence d'auditeurs très nombreux,la violoniste était très applaudie...Marie Cantagrill a vraiment enchanté son auditoire, tant par son talent que par le jeu visible du violon animé par la musicienne...C'est donc un grand privilège qui était offert aux visiteurs du magasin Cultura qui ont d'emblée reconnu la qualité de ce qui était donné à entendre[...]".  

[JOURNAL DE SAONE ET LOIRE]

 

*********

 

"MARIE CANTAGRILL A FAIT VIBRER LES PIERRES DE L'EGLISE". Coulgens a tiré dernièrement le rideau sur le festival des "Nuits Romanes" déployé en Juillet sur le pays d'Horte-et-Tardoire. Les spectateurs sont venus nombreux assister au concert de la violoniste Marie Cantagrill, accompagnée de Véronique Bracco au piano. C'est avec maestria que la violoniste a emporté le public, son "Sorsana Spiritus" datant de 1730, en mains...interprétant les oeuvres sonate en la majeur de César Franck, Méditation pour violon et piano, opus 42 de Tchaïkowski, Nigun Baal Shem, et pour clore,Carmen Fantaisie de Pablo de Sarasate...Les deux artistes ont conduit les spectateurs dans l'imaginaire, durant plus d'une heure et demie.Le public ne s'est pas trompé en leur rendant un bel hommage. Le mot de la fin est revenu à Jean-Claude Rambaud, conseiller général, et membre responsable de la culture au niveau du pays d'Horte-et-Tardoire :"Vous êtes bien à Coulgens, et vous n'avez pas rêvé!" [...]" 

 [LA CHARENTE LIBRE]

*********

"[...]Marie Cantagrill est assurément l'une des plus brillantes violonistes de sa génération...La virtuose vient d'enregistrer un CD intitulé "Récital Slave" distribué par Codaex. La profondeur de la musique de Brahms prend toute sa dimension sous l'archet à la fois puissant, velouté et sensible de la virtuose. L'humour et la tendresse ne sont pas absents de cette interprétation audacieuse. Ecouter "Récital slave" c'est faire entrer le bonheur dans sa vie."

[Ph.C - VAR MATIN]

 

*********

 

"[...]A chacune de ses apparitions, Marie Cantagrill fait chanter les cordes de son violon. Brillante et impressionnante, elle se distingue dans des registres diversifiés...Brahms, Smetana, Tchaïkowski, Suk, Rimski-Korsakov, son CD, "Récital Slave", enregistré dans les studios "d'Hacienda Productions" est un échantillon des prouesses artistiques de la jeune femme[...]. 

[LA PROVENCE]

*********

" Une violoniste hors pair.  [...]Marie Cantagrill est une violoniste d'exception. Son dernier album le démontre...Après avoir enregistré un premier CD fin 2003, au programme virtuose et romantique, Marie Cantagrill s'exprime dans un nouveau CD, intitulé "Récital Slave". Des "Danses hongroises" de Brahms ou encore "le vol du bourdon" de Rimski-Korsakov, elle nous entraîne dans un univers où l'enthousiasme se mêle à la nostalgie. Quand on l'écoute jouer, on entre dans son imaginaire. Perfectionniste à vous couper le souffle[...]" 

[HAUTE PROVENCE INFO]

*********

"Marie Cantagrill, une violoniste prodige.[...]".  

[LA MARSEILLAISE]

*********

"Ce CD confirme la bonne opinion exprimée sur le premier CD Berlioz-Paganini-Ravel-Sarasate : un archet acéré, virevoltant sur toutes les cordes, puis caressant voluptueusement, par exemple dans la Danse hongroise n°4, avec ce qu'il faut de rubato et de fantaisie. Marie a un grand sens rythmique et n'a aucune peine à commuer son archet en une véritable danseuse étoile rompue au style des danses populaires slaves. Dans l'étrange et modulante Méditation, elle trouve d'expressives variantes d'accentuations, de portamentos et de tempos, avec de suggestives hésitations suivies d'élans. Celles et ceux d'une âme qui s'interroge, croit trouver une réponse à ses obsessions, une certitude, bientôt démentie dans le doute qui ronge. Beaucoup de féminité là-dedans, comme aussi dans l'Appassionato de Suk. La virtuosité éclate dans le Scherzo-Tarentelle mené à un train d'enfer, et dans ce bourdon rageur et léger..."   

[CONFEDERATION MUSICALE DE FRANCE- Jean Malraye]

*********

" Récital Slave[…]elle offre sa remarquable dextérité à un mûrissement intérieur, à un enrichissement de son expressivité.Ses "Danses hongroises" de Brahms font danser en couple les aigus et les graves, appesantissent la nostalgie et libèrent la joie juvénile. Elle fait vibrer le romantisme pathétique de Tchaïkowski ("méditation" op 42) d'une tristesse majestueuse qu'éclairent des élans de douceur qui se veulent d'espoir.Smetana("Du pays natal") revêt sa bohême d'une élégance délicate. Le "Vol du bourdon" de Rimski-Korsakov" devient plus vrai que nature.Le grand art est de dépasser, de sublimer le réel le plus simple comme le plus noble... [...]".  

[ARMOR MAGAZINE - Yannick Pelletier]

*********

[…]cette jeune virtuose boulonnaise propose pour son deuxième disque, une découverte de l'âme slave aussi éblouissante qu'émouvante[…]

[BOULOGNE INFORMATION Magazine]

*********

[…] UN DISQUE EN VIOLON MAJEUR [Un Récital Slave transcendé par Marie Cantagrill] [...]Elle a le don de faire tomber les difficultés pour nous livrer "la substantifique moelle" des oeuvres et remuer toutes les fibres de notre sensibilité...Jamais autant sa fougue et son tempérament n'ont sans doute tant apparu au grand jour. Et pour ceux hantés par les paysages musicaux de Rachmaninov, par les véloces escapades de Brahms, les méditations de Tchaïkowski, les envolées de Smetana ou encore l'agile Rimski-Korsakov, ce nouvel opus sera un ravissement des sens et de l'esprit"...Ces états d'âmes se mêlent et résonnent en Marie d'une manière magnifique […]

[La TRIBUNE]

*********

" Le premier disque "classique" des studios Haciendas à Tarare sort à l'heure où Jean Gamet, son Directeur est au Midem pour défendre sa production...excellent CD de Marie Cantagrill...Violoniste hors pair...Bien sûr, son interprétation des "Danses Hongroises" de Brahms fera craquer les puristes. Les plus exigeants retrouveront la qualité du jeu avec "Appassionato op 17" de Joseph Suk...Marie Cantagrill et sa pianiste Véronique Bracco servent le grand répertoire...[…]"   

[Sélection BG/ Fnac Bellecour - LYON INTERNATIONAL MAGAZINE]

*********

"Dès les premières mesures de son deuxième CD, soutenue avec une délicate complicité par la pianiste Véronique Bracco, Marie Cantagrill nous entraîne dans son univers musical où l'enthousiasme se mêle à une prenante nostalgie. L'auditeur est plongé au sein d'un étrange enchantement entre les accents tziganes de Brahms et la tendresse des autres oeuvres avec des arabesques de virtuosité jusqu'au tourbillonnement, étourdissant de finesses et de vrombissements, du "bourdon" de Rimski-Korsakov! L'interprète exprime ainsi ses brillantes qualités et son âme de violoniste. C'est la confirmation d'un grand talent!"   

[REVUE CODAEX - publiée avec le MONDE DE LA MUSIQUE édition]

*********

" Marie Cantagrill et son violon magique"  ""Brillant, impressionnant, talentueux, exceptionnel", les adjectifs ne manquaient pas pour féliciter Marie Cantagrill et Véronique Bracco qui viennent de donner deux concerts exceptionnels au Charmois. "Et pour un coup d'essai, c'est vraiment réussi" se félicitaient les organisateurs. Pour la première fois, en effet, Vandoeuvre accueillait une soliste classique de cette renommée.[...] la salle du Charmois fut comble les deux soirs et tous les spectateurs sont tombés sous le charme et le talent de la jeune violoniste[...]Le programme était italien, à la fois presque contemporain avec Respighi et classique avec une pièce particulièrement difficile de Paganini, le caprice n°24, et la chaconne de Vitali, admirablement interprétée. Une heure de plaisir infini et un rappel, la Méditation de Thaïs de Jules Massenet, qui a comblé l'assistance[...]"  

[L'EST REPUBLICAIN]

*********

" Les deux instruments s'accompagnaient, se répondaient avec une grande virtuosité.Des passages éblouissants entouraient des pages particulièrement délicates, surtout dans le premier morceau de Respighi.Dans le "Caprice" de Paganini, Marie Cantagrill semble se jouer des difficultés vraiment diaboliques.Rien ne semble trop ardu pour cette jeune interprète. Entièrement concentrée, elle survole la musique. 

[Le COURRIER FRANCAIS de Charente]

*********

[...] le choix d'oeuvres associe vraiment les partenaires, et la virtuosité est relayée par une structure pensée, même si le 24e caprice de Paganini, les Airs Bohémiens de Sarasate ou l'admirable Tzigane par laquelle Ravel "rêve la Hongrie" et transcende l'écriture du violon (soutenu par le piano dans cette version rhapsodique) semblent vouer toute l'entreprise à l'exaltation instrumentale en tant que telle. Weber, dans sa 2e Sonate, renverse la proposition ("violon obligé"), tandis que Vieuxtemps et Berlioz entrent en "rêverie" de façon séduisante, de même que l'infatigable Thaïs de Massenet qui médite sans faiblir. On trouvera donc bien du bonheur à suivre le violon ardent, chaleureux et bien sûr techniquement impeccable de Marie Cantagrill, mais aussi le piano très convaincant de Véronique Bracco[…] "

[PLUMART.COM - Dominique Dubreuil]

*********

L' UNE DES MEILLEURES SOLISTES FRANCAISES EST MONTILIENNE"  "Le violon selon Marie Cantagrill - Son 2e album "Récital Slave" est sorti en janvier dernier, consacré notamment aux Smetana, Rimski-Korsakov et autres Rachmaninoff. Il a ébloui la critique. Tous sous le charme[...]" 

[LE DAUPHINE LIBERE]

*********

" Marie Cantagrill , une violoniste éblouissante"

*********

"...A ne pas manquer...""...Marie Cantagrill, jeune violoniste prodige sort son 1er CD..."

[PARIS MATCH]

*********

" Une soirée paradisiaque"

*********

"A vous couper le souffle..."

*********

" Quoiqu'elle touche Marie Cantagrill excelle par une technique sûre servie par une simplicité de jeu, une délicatesse de doigté de grande qualité… "

*********

" Quelle sonorité, et quel tempérament !..."

*********

" […]Un égal brio, une sonorité lumineuse et une intensité soutenue nourrissent les variations (24ème Caprice de Paganini) que la jeune violoniste enchaîne avec une assurance étonnante [...].

*********

[…]La sonorité ample et généreuse de Marie Cantagrill s'impose dès les premières mesures des " Airs bohémiens " qu'elle aborde avec beaucoup d'aisance et d'ardeur chaleureuse.[…]

*********

"[…] elle interprète notamment Tzigane de Ravel et les Airs Bohémiens de Sarasate ainsi que le redoutable 24ème caprice de Paganini avec une aisance impressionnante.[…] "

*********

 

"[...]l'émotion est particulièrement présente dans la " Méditation de Thaïs " dont Marie nous donne une version irréprochable […] "

*********

" Marie CANTAGRILL aux Blancs-Manteaux à PARIS " [...] Le perfectionnement qu'elle a suivi auprès de grands Maîtres Russes - dont Igor Oïstrakh - lui a assuré une irréprochable maîtrise technique et des qualités expressives incontestables. Il suffit de l'écouter dans le Concerto de Tchaïkowski, accompagnée par l'Orchestre de Voronej dirigé par Hugues Reiner[...]il y eut des moments brillants, dans la combinaison des thèmes du premier mouvement la périlleuse cadence, ce qui poussa le public à applaudir à tout rompre à l'issue de cette partie. [...]La nostalgique Canzonetta confirma les qualités chantantes de Marie Cantagrill et le Final dansant se situa à la hauteur des élans dynamiques étourdissants qui le caractérisent "

["LA LETTRE DU MUSICIEN "- Pierre Vidal -Paris]

*********

[…] Un violon aux sonorités amples, un doigté virtuose, une générosité et une aisance confondante ont fait de cette soirée un grand moment de bonheur musical.[…]"

["VAR MATIN"]

*********

"la salle de spectacles a affiché complet."

["DAUPHINE LIBERE"]

*********

"J'ai gardé pour la bonne bouche, la sublime et talentueuse Marie Cantagrill [...] Son solo dans les "Airs bohémiens" de Sarasate a charmé, enthousiasmé, emporté littéralement le nombreux public..."

["LA TRIBUNE"]

*********

[Concert de Marie CANTAGRILL : "RELIGIEUSEMENT DIVINE"]

[…]Le concert offert par la municipalité et présenté par l'Association Berthe Plantade….restera pour les mélomanes comme l'un des plus grands moments musicaux de l'année,sinon le plus grand. Cette association contribue en effet au soutien de la musique classique, notamment des jeunes solistes[…] Marie Cantagrill est de ces prodiges et sa carte de visite en atteste. Accompagnée au piano par une autre virtuose Véronique Bracco, Marie interprétait dimanche, dans un silence quasi religieux, une Sonatine d'Antonin Dvorak…, une méditation de P.I. Tchaïlowski….[…].Comme ont pu l'apprécier les auditeurs venus très nombreux, l'âme slave était omniprésente, mélancolique et parfois désespérée, mais résolument tournée vers le bonheur. "

["VAR MATIN]

*********

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Copyright "ABP Musique Classique" - tous droits réservés - Contact : ABP Musique Classique - 5 rue de l'Eglise - Le village - 09190 - Taurignan Vieux - France